Home / Les dernières actualités / Culte du pénis négroïde : Orban dénonce la provocation des footballeurs irlandais agenouillés, un système de gestes « inintelligible » qui « n’a pas sa place en Europe centrale »

Culte du pénis négroïde : Orban dénonce la provocation des footballeurs irlandais agenouillés, un système de gestes « inintelligible » qui « n’a pas sa place en Europe centrale »

Captain Harlock
Démocratie Participative
10 juin 2021

 

Après le match Irlande-Hongrie qui se déroulait en Hongrie, les noirs de la sélection irlandaise ont longuement gémi devant les médias irlandais pour se plaindre du fait que les Hongrois les avaient sifflés pour avoir transformé le match en tribune à la gloire de la suprématie négroïde.

L’univers mental des noirs est à la fois infantile et bizarrement centré sur leur couleur de peau. Où qu’ils aillent, ils s’attendent à être traités comme les maîtres du monde parce qu’ils croient que leur couleur de peau fait d’eux les maîtres du monde.

Si vous leur demandez pourquoi leur couleur de peau ferait d’eux les maîtres du monde, ils vous répondent que c’est parce que leur couleur de peau fait d’eux les maîtres du monde.

L’agitation médiatique juive de ces derniers mois en leur faveur a considérablement renforcé cette tendance tribalocentrique. Après tout, toutes ces femmes blanches dans les rues prenant partie pour eux à cause de leur couleur de peau ne pouvait que les conforter dans cette certitude.

Comme les noirs réfléchissent comme des enfants 6 ou 7 ans, ils vivent très mal le fait que l’on s’intéresse à autre chose qu’eux et comme ils sont stupides, ils se définissent exclusivement par leur couleur de peau. Si bien que partout où ils vont, ils escomptent que tout le monde admirent leur couleur de peau.

Là dessus, Viktor Orban a réagi pour expliquer que ces noirs d’Irlande avaient insulté la Hongrie en piratant l’évènement pour leur propre compte en faisant du match un évènement dédié à leur couleur de peau.

Reuters :

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a déclaré jeudi que s’agenouiller pour protester contre la discrimination avant les évènements sportifs était une coutume liée à l’esclavage et étrangère à ce pays d’Europe centrale, ajoutant que faire pression sur les athlètes du monde entier pour qu’ils suivent cet exemple était une « provocation ».

Les supporters hongrois ont hué l’équipe irlandaise visiteuse parce qu’elle s’est agenouillée avant leur récent match à Budapest, ce que l’entraîneur irlandais Stephen Kenny a qualifié d' »incompréhensible ».

M. Orban a toutefois défendu les supporters.

« Si vous êtes un invité dans un pays, alors comprenez sa culture et ne le provoquez pas », a déclaré M. Orban lors d’une conférence de presse. « Ne provoquez pas l’hôte… De notre point de vue culturel, nous ne pouvons que considérer ce système de gestes comme inintelligible, comme une provocation. »

« Les supporters ont réagi de la manière dont ceux qui sont provoqués réagissent habituellement à la provocation. Ils ne choisissent pas toujours la forme la plus élégante (de réaction) mais nous devons comprendre leurs raisons…. Je suis d’accord avec les supporters. »

Orban ne veut pas que le folklore négroïde américain s’invite dans son pays pour mettre en accusation la Hongrie.

Surtout quand ce folklore est promu par des africains récemment arrivés en Irlande qui confondent la Hongrie avec leur salon.

Orban a déclaré qu’il n’avait aucune sympathie pour « cette histoire de genoux. Je pense que cela n’a pas sa place sur le terrain. Le sport, c’est autre chose« .

Il a déclaré que le geste s’est répandu aussi rapidement en raison de la culpabilité que les anciennes nations esclavagistes ressentent à l’égard des descendants d’esclaves qui vivent parmi elles, ajoutant que la Hongrie n’a jamais connu l’esclavage.

« C’est un fardeau moral dur et sérieux, mais chaque nation doit porter ce fardeau par elle-même », a déclaré M. Orban. « Ils doivent régler cela eux-mêmes ».

En principe, c’est juste.

Sauf qu’aucun de ces nègres d’Irlande ne descend d’esclaves. C’est d’ailleurs plus sûrement l’inverse. Leurs ancêtres ont certainement vendu les descendants des esclaves noirs d’Amérique aux marchands juifs qui supervisaient la traite négrière atlantique.

Mais les noirs ne raisonnent pas en termes de pays. Ils ne raisonnent que sur la base de leur couleau de peau. Pour ces nègres d’Irlande, leur couleur de peau leur permet tout, même s’ils ne sont pas d’Amérique.

Les juifs ont parfaitement compris comment utiliser ces macaques pour leur propre compte.

Commentez l’article sur EELB.su