Home / Les dernières actualités / Finistère : le RN présente le futur chef du département le plus homogène de France aux électeurs bretons

Finistère : le RN présente le futur chef du département le plus homogène de France aux électeurs bretons

Captain Harlock
Démocratie Participative
07 mai 2021

Une nouvelle marée noire frappe les côtes bretonnes

Le Remplacement National ne plaisante plus. Sous la direction de Marine Le Pen, il lance une violente offensive contre le département le plus homogène de France : le Finistère.

Pour remplir cette tâche ardue, la CNI a désigné Missié MARTIAL KOFFI – dont chacun appréciera le prénom français, gage d’assimilation républicaine.

Le Remplacement National est en train de ringardiser toutes les autres listes de ce département dont la blancheur immaculée devenait de plus en plus suspecte.

De toute façon, on ne peut pas faire confiance aux Bretons dont la tignasse tire encore beaucoup trop sur le blond et le roux.

Comme disent les patriotes : « plutôt une droite nègre qu’une gauche blanche ! »

Ou musulmane, aussi.

Ou juive, également.

Bref, une offre politique riche de sa diversité, à l’image de la France black-juif-beur que nous aimons tant.

Tout spécialement chez ces sauvages réfractaires à toute forme de civilisation que sont les tribus bretonnes.

La sagesse de Marine Le Pen, cheffe de la Francophonie, a prévalu. La populace bretonne sera étroitement surveillée au Conseil Départemental par MARTIAL KOFFI, dont l’ardeur patriotique et l’amour des femmes blanches n’est plus à démontrer. Il est vrai que les Bretonnes font toujours très bon accueil aux troupes coloniales.

Un effort particulier sera fait pour renforcer les coopérations entre la région Bretagne et l’Afrique francophone, chantier ouvert par la gauche socialiste depuis un moment mais qui mérite bien plus d’attention et de moyens. L’emphase sera notamment mise sur la puériculture au Mali et en Côte d’Ivoire. Inversement, pour renforcer l’unité républicaine, les liens louches avec le Pays de Galles et l’Irlande seront suspendus sine die.

Commentez l’article sur EELB.su