Home / Décryptage / Gilles-William Goldnadel officiellement désigné chef des 24,000 militaires signataires de la lettre ouverte

Gilles-William Goldnadel officiellement désigné chef des 24,000 militaires signataires de la lettre ouverte

Captain Harlock
Démocratie Participative
06 mai 2021

Gérer la droite française, un boulot à plein temps

Cela n’aura pas mis longtemps. Environ 72 heures.

Les quelques 24,000 militaires signataires de la lettre ouverte dénonçant le risque de troubles civils en France ont été placés d’office sous le commandement du Likoud, le parti ultra-nationaliste juif au pouvoir en Israël. Le likoudnik Gilles-William Goldnadel est non seulement devenu l’avocat de l’initiateur de la lettre, le capitaine de Gendarmerie Jean-Pierre Fabre-Bernadac, mais il truste désormais le site à l’origine de la lettre.

Il faut dire que cela manquait, on ne l’entendait jusqu’à présent que sur Sud Radio, Valeurs Actuelles, Le Figaro, les Grandes Gueules, etc..

Je ne sais pas pourquoi des militaires parlant de souveraineté se mettent aux ordres d’un avocat juif qui milite aux côtés des rabbins ultra-orthodoxes israéliens pour faire exproprier la France de ses possessions en Palestine.

Si vous avez du temps, vous pouvez leur demander pourquoi ils sont subordonnés à des agents d’une puissance étrangère qui combattent publiquement les intérêts français.

En tout cas, nous pouvons considérer la reprise en mains comme réalisée. Le risque militaire étant écarté comme l’exigeait Julien Dray, l’ami et coreligionnaire de Gilles-William Goldnadel, cette initiative sera très vite réduite à une association dûment déclarée en préfecture.

C’était le plus important : écarter ces grosses mains blanches des armes pouvant se trouver à proximité de la table. Maintenant, les juifs vont enfin pouvoir « débattre » – et de tout, c’est juré. Immigration, sécurité, absolument tout – sur CNews.

Ces militaires seront assis bien sagement et prendront des notes. S’ils rappellent bien qu’ils sont aux ordres de la (((République))), ils auront le droit de passer de temps en temps chez le juif libanais Bercoff.

C’est ça l’ennui, avec les Blancs, il faut les garder à l’œil sinon ils risquent toujours de faire des choses qui ne sont pas du tout prévues par le Sanhédrin. Fort heureusement, il suffit de les regarder dans le blanc des yeux avec un peu de solennité pour que ses enfantines velléités de résistance s’évaporent.

Nous pouvons considérer l’affaire comme close.

Commentez l’article sur EELB.su