Home / Les dernières actualités / Positive attitude : les musulmans traquent les juifs dans les rues de Londres

Positive attitude : les musulmans traquent les juifs dans les rues de Londres

Captain Harlock
Démocratie Participative
02 juin 2021

 

L’ambiance est excellente au Royaume-Uni.

La très énergique jeunesse musulmane qu’ont importé les juifs dans ce pays pendant des décennies quadrille désormais les rues à la recherche de membres du peuple élu à lyncher.

La police britannique, numériquement débordée, a finalement admis l’idée.

C’est la même chose en Allemagne.

Ces juifs sont à la veille d’une très sérieuse déconvenue.

Jamais dans l’histoire l’antisémitisme n’a été un phénomène aussi global qu’aujourd’hui. Partout, des USA à la Chine en passant par l’Europe et le monde islamique, le juif est chaque jour un peu plus identifié comme la force parasitaire à l’origine des crises à répétition qui frappent les nations.

Le juif n’a plus nulle part où se cacher pour se livrer à ses activités criminelles, exception faite de sa colonie raciale de Palestine.

Dans le désastre de la submersion migratoire, l’islam est une divine surprise. Sans lui, nous serions en train d’être grand-remplacés à petit feu sous l’œil narquois des juifs.

Comme aux Etats-Unis où les juifs sont les commandants en chef du génocide des Blancs grâce au contrôle de l’appareil d’état fédéral.

Sans parler des médias.

Tout ce qui attaque frontalement le juif le contraint à sortir des coulisses d’où il tire les ficelles.

Comme le vampire, quand le juif est en pleine lumière, ses pouvoirs sont considérablement affaiblis. Il ne peut plus se dissimuler pour infiltrer dans l’ombre les sphères dirigeantes de l’Etat et doit se défendre à la vue de tous.

De ce point de vue d’ailleurs, des progrès considérables ont été faits en France.

Une fois que le juif est acculé de la sorte, il est contraint de combattre sous sa propre bannière dans un environnement où il sera toujours très inférieur numériquement.

C’est le signe imminent de sa chute.

Quand le labyrinthe démocratique où le juif perd les goyim aura éclaté, tout sera beaucoup plus simple. La confusion des esprits sous l’effet du poison juif aura été dissipée, ce qui fera de la question de l’immigration allogène une simple question de logistique, comme en Birmanie.

Mais avant cela, nous devons atteindre le stade birman, c’est-à-dire avoir une claire conscience de ce que nous sommes collectivement et de nos intérêts.

Une illumination intérieure.

Commentez l’article sur EELB.su