Home / Décryptage / Seconde tribune aux accents maçonniques des militaires : Manuel Valls conspire activement pour s’emparer du ministère des Armées

Seconde tribune aux accents maçonniques des militaires : Manuel Valls conspire activement pour s’emparer du ministère des Armées

Captain Harlock
Démocratie Participative
11 mai 2021

 

Les conditions sont réunies pour une véritable guerre civile à l’intérieur d’En Marche.

Après l’offensive du RN contre la présence d’une musulmane voilée sur un tract électoral de LREM, Stanislas Guerini et Marlène Schiappa ont immédiatement embrayé pour faire la faire virer.

Sur ce, les intéressés ont réagi.

Loin de se démonter, un maghrébin à très fort accent du bled a évoqué « les compétences » de la musulmane persécutée par Marlène Schiappa et la bande juive qui l’entoure, notamment la lesbienne folle Caroline Fourest.

Fourest est déchaînée, sentant qu’elle est en mesure de piéger Macron.

L’objectif de ce groupe de conjurés formé autour de la LICRA, de Bernard-Henri Lévy, Manuel Valls et Caroline Fourest est d’opérer un putsch ultra-sioniste à l’intérieur de LREM et de marginaliser Macron en utilisant la rhétorique anti-islam comme levier d’action.

Si Macron laisse virer cette candidate musulmane, Schiappa et Fourest l’auront une nouvelle fois mis en difficulté en interne pour imposer la ligne ultra-sioniste en instrumentalisant le thème de la laïcité pour y parvenir.

Si Macron ne la vire pas, la droite le traitera de mou face à l’islamisme.

L’effort ne se limite pas à cela.

La « seconde tribune » des militaires d’active aux accents volontairement très maçonniques trouve toute sa véritable signification : Valls veut étendre le putsch aux armées afin d’en faire l’instrument exclusif du peuple élu.

L’ancien Grand Maître du Grand Orient Alain Bauer, d’origine juive comme il se doit et comparse historique de Valls, conspire pour retourner la police contre Macron pour le compte des mêmes.

C’est le seul et unique putsch qui a une réalité : celui de la juiverie organisée pour faire de la police et de l’armée la garde prétorienne de la juiverie sous la bannière « laïque ». Formulé autrement, faire de la France une Palestine géante sous contrôle d’un appareil d’état colonial aux mains des juifs.

C’est la réponse des juifs après le refus de la Cour de Cassation de juger Kobili Traoré, un noir psychotique jugé pénalement irresponsable de la mort de la vieille juive Sarah Halimi.

Inutile de dire que les petits Blancs excédés par l’immigration seraient les véritables cibles de cette clique putschiste juive.

Commentez l’article sur EELB.su