Home / Décryptage / TikTok patriote : Stella Kamnga et Lilas N’Dong vous expliquent le programme politique du RN

TikTok patriote : Stella Kamnga et Lilas N’Dong vous expliquent le programme politique du RN

Captain Harlock
Démocratie Participative
08 mai 2021

 

Vous connaissez sûrement Stella Kamnga.

Si vous ne la connaissez pas, c’est parce que vous ne suivez pas les médias de droite. Ces dernières années, les médias de droite se sont spécialisés dans la chasse aux pokémons et il faut bien admettre que la chasse a été fructueuse.

Parmi les plus belles découvertes de la droite antiraciste, Stella Kamnga donc.

Les nègres doivent apprendre à dire merci, par Valeurs Actuelles

Michel Onfray l’assure : plutôt la Kamnga que la Traoré

Confluence patriotique entre le Liban juif et le Cameroun

Appréciez Jeanne d’Arc en fond d’écran, la petite touche de Robert Ménard

Imaginez ça : l’antiracisme est devenu tellement endémique à droite qu’une négresse bavarde à peine débarquée de son Cameroun natal a cent fois plus d’exposition à droite qu’un phraseur comme Alain de Benoist après 60 ans passés à écrire 80 bouquins.

C’était bien la peine de noircir autant de papier, si vous voulez mon avis.

Mais que voulez-vous, la discrimination positive joue à plein à droite.

Stella n’est pas une intellectuelle mais elle sait dire merci et ça, ça ouvre toutes les portes des médias de droite quand on est noir. Toute en majesté, Stella peut ainsi contraindre une Thaïs d’Escufon au respect – sans aucun effort.

L’essence de la France éternelle.

Stella Kamnga et Lilas N’Dong ont de la sorte ravivé la flamme de l’espérance française.

Le Rassemblement National, catalyseur de la lueur créole du nationalisme français, ne pouvait pas rester à l’arrière-plan.

Marine Le Pen a sèchement rembarré les sauvages blancs de Vendée pour leur imposer une étincelle de civilisation dans la continuité des colonnes infernales de la terrible convention.

Villiers a bien chrétiennement essayé de labourer le terrain avec ses « Français de cœur », mais ça ne vaut pas une autoritaire négrification jacobine.

Dans ce genre de moment, j’écoute un peu de Debussy, un artiste beaucoup plus accessible au peuple géorgien qu’au peuple français de 2021.

Si d’aventure vous osez remettre en cause la francité de ces négresses assimilées depuis 6 mois, vous vous mangerez un très violent retour de bâton tricolore avec tout ce que le souverainisme compte d’ultra-nationalistes.

Si la gauche est vicieuse dans l’amour des nègres qu’elle exige des Blancs, la droite est brutale, impitoyable, primitive : c’est l’agressivité de l’animal cherchant à marquer son territoire qui se donne à voir. Le nègre et l’esprit de caserne : la France telle que conçue par la droite. Vous n’expérimenterez jamais, de la part de la plèbe gauloise patriote, une haine aussi franche, aussi unanime, aussi sincère que lorsque vous écorchez verbalement, le temps d’une phrase, une négresse cocardière volubile.

Ces Français-là voudraient vous égorger sur la place du marché.

Le Parti Communiste serait peut-être plus coulant.

Je suis à l’aise avec ça. En tant que migrant blanc, je respecte l’identité africaine de la France. Je me tiens à ma place. Je milite simplement pour le droit à la différence. Après tout, la France est un pays multiculturel où les minorités doivent aussi être respectées. En rasant les murs, je suppose que les racistes peuvent espérer que le RN les tolère ici et là.

Qui sait, peut-être que dans 30 ou 40 ans, le RN acceptera de me placer tête de liste aux élections départementales ?

En tout cas, en demandant à l’extrême-droite française de ne pas totalement haïr les petits Blancs qui ne veulent pas se mélanger avec des nègres, je n’ai pas l’impression de demander la lune.

Disons que c’est une forme discrète de régionalisme, en quelque sorte.

Commentez l’article sur EELB.su